『繋がるために隠れる 』

Installation Participative

masques d’hygiène
2014

 

Un journal Japonais a publié un article en janvier 2011 sur le phénomène « Date mask » (= masque de façade).
Après une enquête publique, les participants ont répondu qu’ils ne portent pas uniquement des masques d’hygiène pour éviter d’attraper un virus ou se protéger d’allergies, mais aussi pour une raison plus intime: se cacher des autres gens et rester anonyme.Pourtant masquer sa personnalité tout en restant connecté au public n’est pas un phénomène rare dans le monde virtuel avec l’utilisation de pseudo, du statut d’anonyme ou bien d’avatar…
Même s’ils veulent rester inconnus, le désir de communiquer est-il plus fort que celui de rester passif ?J’ai traité ce sujet à partir des masques hygiènes et la notion d’anonymat dans mes précédents travaux sous forme de vidéo numérique (« DFENSE», 6 min, 2013).

« Hide To Connect » est une installation participative.Les visiteurs peuvent s’essayer et devenir « anonyme » afin de discuter les uns avec les autres

 

 

Hide To Connect I (03/2014-04/2014, à la gallerie Metre Cube, Montignac)

『繋がるために隠れる I』

 

Hide To Connect II(06/2014-07/2014, à l’agence créative, Bordeaux)

『繋がるために隠れる II』

 

Hide To Connect | | 2014, Installation-sculpture