Dans le Japon moderne,  la moitié des travailleurs sont considérés comme des employés cols blancs, des « Salaryman ». En dépit  de leur grand nombre, ils sont anonymes en raison de l’homogénéité du  style et des couleurs monotones de   leur costume. La personnalité est cachée par ces uniformes. Les individus marqués par le sentiment collectif qui pèse sur eux, sont-ils poussés à l’anonymat ? Ou bien se sentent-ils protéger par cet uniforme qu’ils portent, comme un outil de camouflage, ou une carapace ?

Le port de l’uniforme est introduit dès l’école primaire et parfois même  depuis la maternelle ou l’école élémentaire. Je pense que nous ne pouvons pas comprendre la société japonaise sans évoquer ce sujet.

J’ai réalisé une série de dessins « Salaryman(s)  » suite à des photographies prises à Shinjuku et Tamachi, 2 quartiers animés de Tokyo au Japon « 6mois plus tard, Tokyo-Tohoku ». A la base, cette série « 6mois plus tard » est construite autour de la comparaison des habitants et des environnements de la région de Tokyo et ceux de la région de Tohoku (Prf,Miyagi), qui a été victime du séisme et d’un immense tsunami en Mars 2011. Le contraste existant entre ces deux régions, notamment le calme habituel des Tokyoïtes m’a étonné et attiré. C’est pourquoi j’ai commencé à travailler sur la série « Salaryman » en 2011. Puis en 2012, J’ai réalisé l’installation « Welcome to the Japanese society », qui représente le drapeau Japonais composé par les uniformes des employés de bureau. En 2103, la série photographique « Study case of Salaryman» et le projet «Color of Salaryman» sont en cours de réalisation.

 

swimmytest3

 

Salaryman Series | | artworks, SERIES